Plus de 6000 livres audio gratuits !


Rendre accessibles à tous les joies de la littérature : tel est le but de ce site internet, créé au sein de l'association Des Livres à Lire et à Entendre.

Nos livres audio sont gratuits et téléchargeables au format mp3 pour que vous puissiez les écouter partout, par exemple sur votre baladeur numérique.

Pensez à remercier les donneurs de voix, qui sont bénévoles, et n'hésitez pas à écrire un petit mot sur notre livre d'or ! Bonne visite à tous.


Du mal à choisir ? Consultez nos classements !


Afin de vous aider à choisir des livres audio dans notre vaste bibliothèque, retrouvez ici (à titre indicatif) les liens vers nos différents classements :

- Nos livres audio par donneur/donneuse de voix
- Nos livres audio les plus appréciés
- Nos livres audio les plus vus


À Découvrir :
BAUDELAIRE, Charles – Harmonie du soir (Poème, Version 4)

Donneuse de voix : Bruissement | Durée : 3min | Genre : Poésie


Adam Ziaja - Sunset Katowice

Avait-on besoin d’une quatrième version ? Non, bien sûr ! La voici tout de même, pour le plaisir tout simplement.

« – Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir ;
Le soleil s’est noyé dans son sang qui se fige.

Un cœur tendre qui hait le néant vaste et noir
Du passé lumineux recueille tout vestige ;
- Le soleil s’est noyé dans son sang qui se fige ;
Ton souvenir en moi luit comme un ostensoir !
[...] »

L’image nous vient de Katowice en Pologne par cette voie.

Harmonie du soir.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 12 442 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

À Découvrir :
HUGO, Victor – L’Avenir – Du génie

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 21min | Genre : Essais


Jean-Jacques Champin - Fête de la Fraternité à l'arc de triomphe de l'Etoile : défilé après la distribution des drapeaux, le soir du 20 avril 1848

Depuis l’exil (1876-1885) de Actes et paroles est la suite de cinq textes dont le premier est L’Avenir.

Le vœu du prophète Hugo ne s’est pas, hélas !, réalisé :
« Au vingtième siècle, il y aura une nation extraordinaire. Cette nation sera grande, ce qui ne l’empêchera pas d’être libre. Elle sera illustre, riche, pensante, pacifique, cordiale au reste de l’humanité. Elle aura la gravité douce d’une aînée. [...] Quiconque voudra aura sur un sol vierge un toit, un champ, un bien-être, une richesse, à la seule condition d’élargir à toute la terre l’idée patrie ; et de se considérer comme citoyen et laboureur du monde… Nulle part l’entrave, partout la norme. Le collège normal, l’atelier normal, l’entrepôt normal, la boutique normale, la ferme normale, le théâtre normal, la publicité normale, et à côté la liberté. La liberté du cœur humain respectée au même titre que la liberté de l’esprit humain, aimer étant aussi sacré que penser.

Un peuple fouillant les flancs de la nuit et opérant, au profit du genre humain, une immense extraction de clarté. Voilà quelle sera cette nation.

Cette nation aura pour capitale Paris, et ne s’appellera point la France ; elle s’appellera l’Europe.

Elle s’appellera l’Europe au vingtième siècle, et, aux siècles suivants, plus transfigurée encore, elle s’appellera l’Humanité. »

Il y a 16 ans que le vingtième siècle est terminé…

L’essai Du génie (1834) ne connaît pas le même échec. Consacré à l’éloquence il s’achève par cette exhortation lyrique :

« Poëtes, ayez toujours l’austérité d’un but moral devant les yeux. N’oubliez jamais que par hasard des enfants peuvent vous lire. Ayez pitié des têtes blondes.On doit encore plus de respect à la jeunesse qu’à la vieillesse.
L’homme de génie ne doit reculer devant aucune difficulté ; il fallait de petites armes aux hommes ordinaires ; aux grands athlètes, il leur fallait les cestes d’Hercule. »

Illustration : Jean-Jacques Champin, Fête de la Fraternité à l’arc de triomphe de l’Etoile : défilé après la distribution des drapeaux, le soir du 20 avril 1848 (détail).

L’Avenir.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 455 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

JOUFFROY, Claude – Une halte dans la lumière

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 32min | Genre : Nouvelles


Une halte dans la lumière

Cette douce et mélancolique nouvelle de Claude Jouffroy (18?-19?) est parue dans la revue La Vie contemporaine en 1897.

« — Je voudrais lire… de vrais livres. J’en ai bien quatre ou cinq à la maison ; mais je n’ai pas eu le temps d’oublier assez le premier quand j’ai fini de relire le dernier. Maman aussi m’en donne quelquefois, qu’on lui prête à la Congrégation ; mais je ne les aime pas. Ce sont des vies de saints tellement saints qu’on voit bien qu’on ne pourra jamais leur ressembler… et puis, après tout, je ne sais pas si personne en aurait envie… moi pas. Ou bien alors, ce sont des histoires… des histoires pas vraies, qui n’ont jamais pu arriver, où il n’y a que des gens bons comme des anges, et d’autres méchants comme des démons, et où les bons finissent toujours par être heureux… « Il me semble qu’il doit y avoir d’autres livres, des livres qui racontent ce qu’on voit tous les jours autour de soi, qui le disent bien, en mots qui font pleurer, comme un qu’on m’a donné l’an dernier.
— Qui s’appelle?… demandai-je. »

Une halte dans la lumière.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 73 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BATAILLE, Albert – Irlande le polygame

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 18min | Genre : Nouvelles


À la barre

Albert Bataille qualifie ce procès de « cause de mi-carême »… Les faits datent de 1889.

Irlande le polygame
« Le jury, qui n’est jamais tendre pour les bigames, rapporte, après quelques minutes de délibération, un verdict de culpabilité.

La Cour le condamne à trois ans de prison, à la joie d’une foule de belles dames qui ont suivi les débats et qui, en cette matière, se montrent particulièrement impitoyables. »

Petite note :
Aujourd’hui, le mariage avec un homme ou une femme marié est prohibé (article 147 du code civil). Pour qu’un second mariage ait lieu, il est nécessaire que le jugement de divorce soit inscrit en marge de l’acte de mariage et de naissance de l’époux divorcé.
La polygamie constitue une cause de nullité absolue de la seconde union qui entraîne l’annulation de cette union dès son origine.

Illustration : Scène de tribunal en 1889 (Le Monde illustré).

Irlande le polygame.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 114 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VAUXCELLES, Louis – Un après-midi chez Claude Monet

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 14min | Genre : Arts


Un après-midi chez Claude Monet

Le critique d’art Louis Vauxcelles (1870-1943) a passé Un après-midi chez Claude Monet. Sa chronique a été publiée dans la revue L’Art et les artistes en 1906.

« – Tenez, je me rappelle que nous exposâmes Renoir et moi, dans une petite boutique. Mon tableau était à la devanture. Un jour, – je me trouvais là, – passe Daumier, maître vénéré, qui s’arrête, lorgne, et dit au marchand : « Qui donc vous force à montrer au public de pareilles horreurs ? » Je suis rentré chez moi, ce soir-là, le cœur navré. Par contre, Diaz (j’eusse préféré que l’éloge vînt de Daumier, et la critique de Diaz) s’enthousiasma pour ce même paysage, me serra les mains et me prédit le plus brillant avenir. »

Un après-midi chez Claude Monet.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 192 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BARBUSSE, Henri – Fatalité ? – Le Fil rouge

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 29min | Genre : Nouvelles


Friedrich Friedländer - Les Politiciens de village (1868)

Henri Barbusse laisse parler deux criminels qui racontent en détail et avec désinvolture les meurtres qu’ils ont commis. Ils ne risquent rien ! il y a prescription ; les faits remontent à plus de trente ans…

Fatalité
« Je ne l’avais pas tué ! puisqu’il était déjà mort ! On n’assassine pas un cadavre. Tu vois qu’il y avait eu de la fatalité, mais qu’elle s’était trompée, cette nuit-là. »

Le Fil rouge
« Bref, j’avais accumulé tant de preuves manifestes contre moi que je m’étais innocenté ! Qui veut trop prouver ne prouve rien ! Il faut savoir, dans la vie, se servir des proverbes qui, au fond, sont très bien faits. »

Illustration : Friedrich Friedländer, Les Politiciens de village (1868).

Fatalité ?.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 228 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TÉNINT, Wilhelm – Une matinée d’automne

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 32min | Genre : Nouvelles


Une matinée d'automne

Cette poignante et haletante nouvelle de Wilhem Ténint (18?-18?) est parue notamment dans le journal littéraire La Revue des feuilletons en 1842.

« Ses cheveux étaient trempés par la sueur. Son écharpe de gaze, mouillée par le brouillard, s’affaissait sur sa tête et sur ses épaules qui, sous ce voile, étaient comme nues. Ses souliers de bal, — des souliers de satin,— s’étaient déchirés sur le pavé tranchant, et ses pieds étaient souillés par la boue, pénétrés par l’eau. Elle ne s’en apercevait pas, elle courait ! Les femmes du peuple l’injuriaient, la poursuivaient de huées, et le public commençait à devenir menaçant quand Marie arriva dans les Champs-Élysées. Le sol était tellement effondré que les plus curieux ne cherchèrent pas même à la suivre. La comtesse put gagner l’allée du milieu, tout en traînant après elle les lambeaux de sa robe souillée de fange et les débris de ses souliers. Un fiacre descendait l’avenue. Marie se jeta avec désespoir au travers des chevaux, que le cocher eut assez de force pour retenir ; et elle s’écria, en tombant sur ses genoux : — Ayez pitié de moi ! Menez-moi où ils sont !
Un des hommes qui étaient dans la voiture, impatienté par ce retard, passa la tête à là portière et poussa un cri d’effroi. En un moment, il fut près de la comtesse, l’enleva dans ses bras et la déposa sur les coussins de la voiture. »

Une matinée d’automne.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 283 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

RENARD, Maurice – Le Hollandais volant – Brouillard en mer

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 27min | Genre : Nouvelles


Charles Temple Dix - Le Hollandais volant (186?)

Deux histoires de vaisseaux-fantômes racontées par Maurice Renard, la première vécue par l’auteur Le Hollandais volant et la seconde Brouillard en mer, souvenir d’un vieux et charmant commandant de paquebot qui termine poétiquement son récit par :

« La vérité, ce n’est pas qu’elle me fasse peur. Non. Mais j’aime mieux, – comprenez-vous ? – j’aime mieux croire qu’une nuit de brouillard, en mer, j’ai vécu deux minutes de légende. »

Illustration : Charles Temple Dix, Le Hollandais volant (186?).

Le Hollandais volant.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 292 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LE ROUX, Hugues – Villiers de l’Isle Adam

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 25min | Genre : Biographies


Villiers de l'Isle Adam

Ce court essai biographique de Auguste sur Villiers de l’Isle Adam, par son contemporain Hugues Le Roux (1860-1925), est tiré de son recueil Les Portraits de cire paru en 1891.

« Une partie de ma vie, j’ai été importuné par les agences matrimoniales. Elles m’offraient de mon nom le poids d’or que j’aurais voulu ; je leur ai toujours répondu dans les mêmes termes : « Je ne saurais vendre ce qui n’est point à moi. » Et je leur ai cité cette parole du psalmiste : « Dieu fait assez connaître le peu de cas où il tient les richesses de ce monde, par le mérite de ceux auxquels il les a données. » Je suis trop pauvre pour revendiquer mes droits ; ce n’est pas une raison pour abandonner mes devoirs. Toute ma vie, en bon chevalier de Malte, j’ai été croisé. J’ai combattu le musulman la plume à la main, cuirassé d’ironie ; cette armure est lourde aux épaules, elle vous fait plus effrayant à voir que celle des moines-chevaliers. »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 323 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VIDOCQ, François – Mémoires (Chapitres 56 et 57)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 19min | Genre : Biographies


Adèle d'Escars

Les malheurs de la pauvre Adèle se multiplient. Elle est très mal reçue par le commissaire, écœurée par le comportement des religieuses et elle va tomber de Charybde en Scylla quand elle s’entendra dire par le curé au chapitre 58 :
« Vous vous taisez ; je ne le vois que trop, vous êtes une impie, une athée, une hérétique, une incrédule. »

Contenu du chapitre 56 :

La marmite est renversée. – L’audience et la lecture de la Quotidienne. – Cassez-vous les bras et les jambes. – Avez-vous un curé ? – La justice est là. – Encore la grande figure. – Le second déjeuner.

Contenu du chapitre 57 :

Un prêtre doit être humain. – Le presbytère. – Les apprêts d’un galas. – Les dévotes. – La curiosité. – L’abbé Tatillon, ou le majordome. – Te Deum laudamus. – Regrets à la comète. – Une indiscrétion. – Mêlez-vous de vos rabats.

Illustration : The Poetical Works of Thomas Hood (1873).

Chapitre 56.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 443 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous Nos Livres Audio Gratuits :