Plus de 5000 livres audio gratuits !


Rendre accessibles à tous les joies de la littérature : tel est le but de ce site internet, créé au sein de l'association Des Livres à Lire et à Entendre.

Nos livres audio sont gratuits et téléchargeables au format mp3 pour que vous puissiez les écouter partout, par exemple sur votre baladeur numérique.

Pensez à remercier les donneurs de voix, qui sont bénévoles, et n'hésitez pas à écrire un petit mot sur notre livre d'or ! Bonne visite à tous.


Du mal à choisir ? Consultez nos classements !


Afin de vous aider à choisir des livres audio dans notre vaste bibliothèque, retrouvez ici (à titre indicatif) les liens vers nos différents classements :

- Nos livres audio par donneur/donneuse de voix
- Nos livres audio les plus appréciés
- Nos livres audio les plus vus


À Découvrir :
AUDOUX, Marguerite – Catiche – Y a des loups – Madame l’infirme

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 33min | Genre : Nouvelles


Épilepsie

À connaître pour comprendre le comportement étrange de Catiche, héroïne de sept ans hospitalisée de la nouvelle de Marguerite Audoux :
« C’est au IXe siècle, parce qu’il se produisit des miracles au cours du transfert des reliques de saint Guy de Saint-Denis, en France, vers la Saxe, que le culte de saint Guy, protecteur des épileptiques et des malades atteints de chorée, se développa.
Bizarrement, ces malades souffraient de troubles variés s’amplifiant à l’approche de la fête de la saint Guy, et ils se rendaient alors en pèlerinage dans l’une ou l’autre église qui lui était consacrée pour y danser afin, en théorie, de se libérer de leurs angoisses et de leur mal. »

C’est dans un autre hôpital que nous assistons aux refus réitérés d’une grand’mère de se faire opérer en criant sans cesse Y a des loups.

Plus rassurant est le récit, qui finit bien, des malheurs de Madame l’infirme :

« À l’heure de midi seulement, alors que les enfants sortaient de l’école en grand tapage, elle vit venir à elle, en même temps que son fils, la mère Clarisse appuyée au bras d’un homme qu’elle ne reconnut pas, tant son visage était flétri et son corps diminué. »

Presque un conte de fées…

Trois nouvelles du recueil La Fiancée.

> Écouter un extrait : Catiche.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 118 735 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

À Découvrir :
MILOSZ, Oscar V. de L. – Solitude (Poème)

Donneur de voix : Iamnot | Durée : 1min | Genre : Poésie


Oscar Venceslas de Lubicz-Milosz

« Je me suis réveillé sous l’azur de l’absence
Dans l’immense midi de la mélancolie
L’ortie des murs croulants boit le soleil des morts
Silence.

Où m’avez-vous conduit, Mère aveugle, ô ma vie ?
Dans quel enfer du souvenir où l’herbe pense,
Où l’océan des temps cherche à tâtons ses bords ?
Silence.

Écho du précipice , appelle-moi ! Démence,
Trempe tes jaunes fleurs dans la source où je bois,
Mais que les jours passés se détachent de moi !
Silence.

Vous qui m’avez créé, vous qui m’avez frappé,
Vous vers qui l’aloès, cœur des gouffres, s’élance,
Père ! à vos pieds meurtris trouverai-je la paix ?
Silence.

Solitude.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 251 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

AHIKAR – Le Rat, ou La Bête cachée

Donneur de voix : Ahikar | Durée : 25min | Genre : Nouvelles


Le Rat

« Un jour, Michèle me dit : « David, il y a un rat dans la chambre ! » Je souris. « Je t’assure que ce n’est pas une blague. Tu peux venir voir s’il te plaît ! » J’étais allongé sur le canapé, en train de regarder un film, et n’avais guère envie de me lever. Michèle attrapa la télécommande et appuya sur « pause ». « Ah ! tu m’embêtes ! m’exclamai-je. — Viens voir s’il te plaît, tu regarderas la suite après ! » Comme elle ne me rendait pas la télécommande, je finis par me lever. « Un rat ou une souris ? demandai-je. — J’en sais rien moi, comment veux-tu que je le sache ? — Un rat c’est gros, alors qu’une souris, c’est tout petit ! — Alors c’est sûr, c’est un rat, il est énorme ! — Énorme comme quoi ? — Comme le crapaud buffle ! s’exclama-t-elle en désignant le beau crapaud buffle que j’avais ramené du Mexique avant de la connaître. — Ah ! quand même ! aussi gros que mon beau crapaud buffle ! — Aussi laid que cette horreur ! ajouta-t-elle aussitôt. Et aussi gris que cette autre horreur ! » poursuivit-elle en désignant un magnifique blaireau que j’avais fait empailler. [...] »

Le Rat, ou La Bête cachée.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 122 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BLÉMONT, Émile – Vive-la-mort

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 20min | Genre : Nouvelles


Un Uhlan et son prisonnier en 1870

Auteur : Émile Blémont (1839-1927), pseudonyme de Léon-Émile Petitdidier, poète et auteur dramatique qui fut lié à Victor Hugo, à des Parnassiens ainsi qu’à Rimbaud.

Lieu du récit : « la petite ville picarde de Verval-sur-Orle, si calme et si riante » où va se jouer un drame provoqué par l’amour.

Époque : « Le 15 juillet, la guerre était déclarée entre la France et la Prusse. Les catastrophes se précipitèrent. L’Empire croula. Paris fut bloqué. Les Allemands pénétrèrent jusqu’au cœur de la France.
Dès les premiers chocs sur la frontière, on en avait cruellement ressenti le contre-coup à Verval. »

Le héros : « François Rouillon, qui, seul, préoccupé, insensible à l’arôme des lys, indifférent au charme de l’obscurité transparente et de la lumière lactée, allait et venait silencieusement, entre les plates-bandes et sous les tilleuls de son jardin, sans pouvoir apaiser la fièvre qui le brûlait. C’était un homme de moyenne taille, qui pouvait avoir de trente-cinq à quarante ans. »

Le drame : les agissements de Rouillon qui se fait criminel, par jalousie, devant le refus de l’épouser de celle qu’il convoite.

Vive-la-mort.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 134 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ABÉLARD, Pierre et HÉLOÏSE – Lettres

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 9h 41min | Genre : Religion


Tombe d'Héloïse et d'Abélard

Abélard et Héloïse sont passés à la postérité.
Abélard est un brillant théologien et un maître admiré de ses élèves. Le chanoine Fulbert l’engage comme professeur pour sa nièce Héloïse, âgée de 20 ans environ. Un grand amour naît entre eux.
L’oncle, furieux, lui fait subir le supplice de la castration. Abélard entre dans un monastère et poussera Héloïse à entrer au couvent d’Argenteuil, dont elle deviendra abbesse.
Les Lettres échangées par les deux amoureux sont un monument de la littérature française.
Leur tombe se trouve à Paris, au cimetière du Père Lachaise.

- Lettre d’Abélard à un ami
- Lettres 02 à 05
- Lettres 06 et 07
- Lettre 08 d’Abélard

Traduction : Victor Cousin (1792-1867).


> Consulter la version texte de ce livre audio.
Page vue 143 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ABÉLARD, Pierre et HÉLOÏSE – Lettre 8 d’Abélard

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 3h 30min | Genre : Religion


Raymond Monvoisin - Héloïse dans le tombeau d'Abélard

L’objet de la seconde demande d’Héloïse était une règle pour les religieuses du Paraclet : il trace cette règle dans ce livre, où les citations des saints Pères forment comme un bouquet de fleurs. Il y traite des trois vertus principales des moines : la continence, la pauvreté volontaire et le silence. Il met à la tête de la congrégation sept sœurs officières chargées de veiller aux choses qui regardent les âmes et à celles qui concernent les besoins temporels ou corporels. Il règle avec une sage précision tous les détails de la vie monastique.

Traduction : Victor Cousin (1792-1867).

Accéder à l’œuvre intégrale.

> Écouter un extrait : Première Partie.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 174 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BERGERAT, Émile – Azeline – Les Demi-Âmes – La Tache d’encre

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 30min | Genre : Nouvelles


Wladyslaw Wankie - Bretonne à la pêche (détail, 1893-1894)

Notre site offre aujourd’hui une vingtaine de Contes d’Émile Bergerat (1845-1923).

Azeline et Les Demi-Âmes sont deux légendes bretonnes que nous fait découvrir le gendre de Théophile Gautier :

« Voilà comment on s’aimait chez nous, mon bon monsieur, au temps où il y avait des rois régnants, quand tout le monde allait, le dimanche, à la messe, et ceux qui disent que l’histoire s’est passée ailleurs qu’en Bretagne sont des menteurs qui veulent nous faire du tort dans l’esprit du monde. », dit la vieille sorcière d’Azeline.

« Aujourd’hui, jour des Morts, j’ai appris que les Demi-Âmes s’étaient envolées. Ils sont morts ensemble presque à la même minute et dans la même heure. On les a trouvés dans leur chaumière assis devant l’âtre éteint, et côte à côte sur deux escabeaux rapprochés. »

Dans La Tache d’encre, un « bon juge » nous éclaire sur la triste condition des filles dites « de joie »:

« La plus malheureuse est sans contredit la fille en carte. Vous n’ignorez pas à quelles mesures de police elle doit se soumettre pour exercer son lugubre négoce. Elle est inscrite sur un registre secret du bureau des mœurs, et jamais, vous m’entendez bien, jamais plus, se fût-elle rachetée cent fois par une conduite exemplaire, elle n’est rayée du livre d’infamie. J’en ai vu, moi qui… »

Un récit bouleversant… et rassurant.

Illustration : Wladyslaw Wankie, Bretonne à la pêche (détail, 1893-1894).

> Écouter un extrait : Azeline.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 245 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CHATEAUBRIAND, François-René (de) – Mémoires d’outre-tombe (Troisième Partie, Livre 35)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 3h 23min | Genre : Biographies


Le Lion de Lucerne

Dans ce Livre 35, Chateaubriand poursuit ses réflexions politiques, évoque les émeutes des 5-6 juin 1832, son arrestation et son emprisonnement :
« Je remercie les hommes de lettres, grands partisans de la liberté de la presse, qui naguère m’avaient pris pour leur chef et combattaient sous mes ordres ; sans eux, j’aurais quitté la vie sans savoir ce que c’était que la prison, et cette épreuve-là m’aurait manqué. Je reconnais à cette attention délicate le génie, la bonté, la générosité, l’honneur, le courage des hommes de plume en place. Mais, après tout, qu’est-ce que cette courte épreuve ? Le Tasse a passé des années dans un cachot et je me plaindrais ! Non. »

Et des lettres à Madame la Duchesse de Berry, à monsieur de Béranger, déjà évoqués dans le Livre 34.

Puis, mis en liberté, Chateaubriand se prépare à rejoindre la Suisse.
« Beaucoup d’hommes meurent sans avoir perdu leur clocher de vue : je ne puis rencontrer le clocher qui me doit voir mourir. En quête d’un asile pour achever mes Mémoires, je chemine de nouveau traînant à ma suite un énorme bagage de papiers, correspondances diplomatiques, notes confidentielles, lettres de ministres et de rois ; c’est l’histoire portée en croupe par le roman. »

Il nous exprime en son style inimitable, ses promenades en Suisse, ses rencontres et mentionne celle qu’il eut avec Alexandre Dumas, Dumas qui nous relate cette journée dans : Impressions de Voyage en Suisse : Les Poules de Monsieur Chateaubriand, de façon détaillée.

Avec madame Récamier, Chateaubriand visite le tombeau de madame de Staël, moment si émouvant :
« Si j’ai jamais senti à la fois la vanité et la vérité de la gloire et de la vie, c’est à l’entrée du bois silencieux, obscur, inconnu, où dort celle qui eut tant d’éclat et de renom, et en voyant ce que c’est que d’être véritablement aimé. »

Puis les événements en France et sa fidélité à la cause légitimiste le ramènent à Paris. « Enfin, la France légitimiste a pris pour devise ces mots :
Madame, votre fils est mon roi !
et plusieurs journaux les ont adoptés pour épigraphe. »

Mais Chateaubriand garde une distance : « entre les royalistes et moi il y a quelque chose de glacé : nous désirons le même roi ; à cela près, la plupart de nos vœux sont opposés. »

Ce Livre 35 est varié, émouvant et le regard de l’auteur est toujours si enrichissant.

Illustration : Le Lion de Lucerne, monument si bien évoqué par Chateaubriand dans ce Livre 35, et également par Alexandre Dumas : ce monument fut visité lors de leur rencontre.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 341 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LITTRÉ, Émile – Pathologie verbale, ou Lésions de certains mots dans le cours de l’usage (Septième Partie)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 15min | Genre : Essais


Aksel Waldemar Johannessen - Chemin en forêt

Nouvelle série de huit mots modifiés ou abîmés par le temps commençant par R et S, choisis par Littré :

Ramage – Regarder – Sensé – Sensualité – Sevrer – Sobriquet – Soupçon – Suffisant

« Ramage — Ramage est un mot de l’ancienne langue, où il est adjectif, non substantif. Et, de droit, il ne peut être qu’adjectif. De fait, il est devenu substantif ; et c’est ce fait qui appartient à notre pathologie. Quelqu’un, que je ne supposerai ni très lettré ni très ignorant, entend parler d’étoffe à ramage, de velours à ramage, et il sait qu’en cet emploi ramage signifie branches d’arbre, rameaux. D’un autre côté, il a chez lui en cage des serins dont le ramage lui plaît et le distrait. Ce ramage-ci désigne le chant des oiseaux. S’il a quelque tendance à réfléchir sur les mots, il pourra se demander d’où vient qu’un même mot ait des sens si différents, et s’il ne faut pas chercher pour le second ramage un radical qui contienne l’idée de chant. Ce serait une erreur. Quelque dissemblables de signification que soient ces deux ramages, il sont semblables de formation. Dans l’ancienne langue ramage signifiait de rameau, branchier, et venait du latin ramus, branche, par le latin barbare ramaticus : oiseau ramage, oiseau sauvage, branchier ; chant ramage, chant des rameaux, des bois, des oiseaux qui logent dans les bois. C’est de la sorte que ramage, devenant substantif, a pu exprimer très naturellement des figures de rameaux et le chant des oiseaux. »

Ramage – Regarder – Sensé – Sensualité – Sevrer – Sobriquet – Soupçon – Suffisant.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 424 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DUMAS, Alexandre – Les Poules de M. Chateaubriand

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 25min | Genre : Voyages


Alexandre Dumas

Dans le très joli ouvrage d’Alexandre Dumas intitulé Impressions de voyage en Suisse, l’auteur, à la façon d’un journal de bord, d’un carnet de voyage, nous livre en un style très vivant, ses découvertes, impressions et rencontres, dont celle avec François-René de Chateaubriand :

« Une auberge que nous trouvâmes sur notre route était celle du Cheval-Blanc ; nous nous y arrêtâmes.
La première nouvelle que j’appris, et en effet c’était la plus importante, était que M. de Chateaubriand habitait Lucerne. On se rappelle qu’après la révolution de juillet, notre grand poète, qui avait voué sa plume à la défense de la dynastie déchue, s’exila volontairement, et ne revint à Paris que lorsqu’il y fut rappelé par l’arrestation de la duchesse de Berry. Il demeurait à l’hôtel de l’Aigle. » (Tome II, Chapitre 40, que nous vous proposons ici.)

Chateaubriand mentionne cette rencontre dans son Livre 35, de ses Mémoires d’outre-tombe, dans lequel il relate son séjour en Suisse.

Illustration : Portrait d’Alexandre Dumas.

Licence Creative Commons

Les Poules de M. Chateaubriand.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 537 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous Nos Livres Audio Gratuits :